Accueil Actu Est-ce que la formation est payé ?

Est-ce que la formation est payé ?

La loi de mars 2014 a des formes étranges en termes de financement du CPF. Certes, l’article R6325-5 du Code du travail établit les méthodes de paiement des coûts dans les heures sur le comptoir. Et l’article L6323-4 du même code stipule que si le nombre d’heures de formation dépasse le nombre d’heures à l’aiguillage (ce qui devrait souvent être le cas étant donné la nature de la formation en question), il est possible de faire une fréquence.

Mais la loi ne parle que d’un manque d’heures. Jamais un manque de financement, même si elle peut être soumise à un plafond (R 6325-5, II et III). Cependant, la question va bientôt se poser. Et les employés le transmettront d’abord à leur employeur. Il vaut mieux se préparer à la réponse.

A lire aussi : Quel métier faire après la coiffure ?

CPF : Le pouvoir de la demande

J’ ai essayé de schématiser le changement d’une demande de son CPF. C’est ce qui donne que :

A découvrir également : Quel est le meilleur type de contrat de travail ?

Eh bien, ça ressemble un peu à une usine à gaz, mais ne perdons pas courage ! Je vais transmettre les méthodes de mobilisation du CPF, les cas de loi du CPF, etc. : toutes ces informations peuvent être trouvées ici.

Pour vous aider à créer votre plan de formation au sein de votre organisation, je suggère une formation en six étapes pour créer et réaliser l’élaboration du plan de formation.

Essayons sur quelques étapes du circuit.

L’ employé présente une demande de CPF pendant les heures de travail

Il semble que, dans la plupart des cas, l’OPCA s’attend à ce que l’employeur valide le dossier de demande lorsqu’il accepte la demande (1). Voir, par exemple, le dossier de demande de support publié par FAFIEC : Le représentant légal de la société à la fin du dossier « certifie l’exactitude des informations figurant sur le formulaire ».

vous souvenez-vous rappelez-vous que si le CPF a lieu au temps de travail :

  • Dans le cadre des heures travaillées, l’OPCA doit en principe couvrir les frais d’éducation et accessoires aux coûts réels, mais avec le plafond fixé par son conseil d’administration (R6323-5).

Peu d’OPCA, à ma connaissance, ont publié des plafonds aujourd’hui. Mais ceux qui sont très variables, allant du « maximum 14 000€ pour les diplômes ou autres certifications inscrits au RNCP » à 20 €/heure pour la formation et les frais accessoires pour agefos/courtage d’assurance, s’élèvent entre 25 et 40 €/heure, selon la durée de la formation, pour l’uniformation… Par conséquent, si le coût horaire de la formation dépasse le plafond de l’OPCA, la question du financement complémentaire est immédiatement soulevée (2). Et le premier interlocuteur de l’employé sera l’employeur.

Certes, l’employeur n’est pas obligé d’obtenir un diplôme. Cependant, il est toujours il reste nécessaire d’examiner les critères d’acceptation des demandes de temps de travail, en tenant compte des coûts potentiels de ce financement supplémentaire. Et il me semble que les négociations sur la richesse de CPF, qui sont obligatoires dans les entreprises de plus de 300 employés (art. L2242-15, 3) devrait également tenir compte de ce problème lorsque l’OPCA a décidé d’un plafond.

  • L’ employeur supporte la totalité des coûts salariaux et le refinancement de ces frais par l’OPCA est limité à 50 % du montant du financement de l’éducation et des frais accessoires (art. R6323-5, IV).

Je ne mentionne que pour le protocole, dans le champ 1a, la possibilité pour l’employeur de maintenir la « gestion directe » de 0,2% CPF et de financer directement les dépenses dans ce cas. Les règles sur le plafond et l’inclusion des coûts Salaires dans les montants dus à 0,2% seront réduits à 0,2% également spécifié par R6323-5.

Voici la question du financement de la formation jusqu’au nombre d’heures au comptoir du salarié (maximum de 120 heures en 2015). Mais à quoi ressemble-t-il si le nombre d’heures d’entraînement est plus élevé (3) ?

Remplissage : heures supplémentaires

L’ article L6323-4 (II) prévoit que « si la durée de la formation dépasse le nombre d’heures inscrites sur le compte, la durée de la formation peut être subordonnée à un certain nombre d’heures supplémentaires pour financer la formation à la demande du titulaire.

Ces heures supplémentaires peuvent être financées par :

  1. L’ employeur, si le titulaire du compte est un employé ;
  2. son propriétaire lui-même ;
  3. Un centre de rassemblement paritaire agréé ;
  4. Un organisme commun accrédité en matière de formation (…)

Considérez ce qui suit :

  • Même sans L’employeur peut financer les frais d’heures supplémentaires.
  • Cependant, il n’est pas obligé de le faire, et ce financement peut être fait par l’employé lui-même
  • L’ abondance supplémentaire peut être financée par l’OPCA pour des actions prioritaires pendant la période de professionnalisation (3). Voir, par exemple, les critères Fafiec. Ce financement fait également partie d’un plafond. Et soulèvera la question de la supplémentation par l’employeur…

D’ autres subtilités sur les heures supplémentaires et les heures supplémentaires peuvent être trouvées dans la chronique « Les abondements du CPF » de Jean-Marie Luttringer.

Et si l’employeur refuse la demande de temps de travail ou si l’employé demande directement du temps de travail, qui paie quoi et combien ?

Qui paie quoi et combien de temps les CPF sont-ils mobilisés dans le cadre d’un congé individuel de formation (CIF) ?

Dans ce cas (4), le Code du travail, art. L6323-20 nous dit que le paiement des frais d’études associés aux congés individuels de formation est assuré par le PPRPSP. Le RPRFP paie le montant correspondant Selon OPACIF (L. 6332-21., IV).

La question des coûts de financement, qui dépasseraient ce financement par le comptage ou les heures supplémentaires, se pose de la même manière qu’auparavant. Sauf que l’OPACIF pourrait décider de financer les heures supplémentaires dans ce cas, en fonction des priorités.

Qui paie quoi et combien si le CPF est mobilisé en dehors des heures de travail et en dehors du CIF ?

Théoriquement (1b), la question du financement se pose aux mêmes conditions que si l’employé mobilise son CPF — sauf que les salaires n’entraînent plus de coûts sans heures de travail.

Mais comment l’OPCA est-elle confisquée dans le dossier dans la pratique ? À qui l’employé devrait-il communiquer dès qu’il a fait une demande moncompteformation.gouv.fr ?

Nous saluons les efforts d’une OPCA comme Uniformation, qui fournit déjà à ses employés un dossier de demande CPF téléchargeable. Il en va de même pour l’AFDAS, qui informe les employés de toutes les mesures à prendre, y compris la recherche d’un conseiller en CEP.

Mais tous les OPCA seront-ils en mesure de faire de même ?

D’ un employé à l’autre, la réalité du FCP sera très différente. Les variables sont les suivantes : listes de cours de formation admissibles, selon l’industrie et la région ; qualité du soutien de l’employeur ; montant du soutien de l’OPCA ; inclusion de l’OPCA pour les demandes individuelles…

En fin de compte, une certaine inégalité devant la loi.

Pour aller plus loin, je recommande la construction et la mise en place de la formation pour mettre en œuvre le plan de formation.

Pour vous aider à financer votre formation, des consultants Cegos sont disponibles pour disponibilité.Contactez-les.

ARTICLES LIÉS